Γραφεῖς καὶ πρότυπα τοῦ Πατμιακοῦ ἐπιστολαρίου Μελετίου τοῦ Πηγᾶ. Ὁ Πατμιακὸς κῶδιξ 396 καὶ ὁ Θεόφιλος Λιβύης

 
This item is provided by the institution :
Institute of Historical Research (IHR/NHRF)
Repository :
Byzantina Symmeikta  | ΕΚΤ eJournals
see the original item page
in the repository's web site and access all digital files if the item*
share




1966 (EN)
Γραφεῖς καὶ πρότυπα τοῦ Πατμιακοῦ ἐπιστολαρίου Μελετίου τοῦ Πηγᾶ. Ὁ Πατμιακὸς κῶδιξ 396 καὶ ὁ Θεόφιλος Λιβύης (EL)
Γραφεῖς καὶ πρότυπα τοῦ Πατμιακοῦ ἐπιστολαρίου Μελετίου τοῦ Πηγᾶ. Ὁ Πατμιακὸς κῶδιξ 396 καὶ ὁ Θεόφιλος Λιβύης (EN)

ΝΙΚΟΛΟΠΟΥΛΟΣ, Παν. Γ.

 P. G. Nicolopoulos Copistes et originaux de l'épistolaire Patmiaque de Mélétius Pigas. Le Patmiacus 396 et Théophile de Libye           L'auteur considère que la question de l'épistolaire Patmiaque de Mélétius Pigas (Patmiacus 396), comme elle a été jusqu'à présent posée, manque de précision en ce qui concerne le contenu, le temps de composition et le copiste.Suit une description détaillée du contenu. Ce sont: 318 lettres de Mélétius Pigas, une lettre de S. Jean Chrysostome à Eudoxie, des extraits de lettres d'auteurs ecclésiastiques et païens, des brouillons de lettres et une table des matières. Cette description permet à l'auteur de tirer les conclusions suivantes: a) Le ms a été écrit par deux mains différentes, dont l'une est de la fin du XVIe et l'autre du XIXe s. La première main a écrit les 316 lettres de Mélétius Pigas ainsi que les extraits mentionnés ci-dessus; la seconde main a écrit deux lettres de Mélétius Pigas (les 317 et 318), la lettre de S. Jean Chrysostome à Eudoxie, les brouillons de lettres et la table des matières, b) Le plus ancien des deux copistes doit être identifié avec Alexandre, fils du grand logothète Hiérax, tandis que le plus récent doit être Théophile de Libye, le futur patriarche d'Alexandrie, c) La partie la plus ancienne du ms a été écrite entre 1601 et 1602/3, la plus récente entre 1801 et 1819. d) Alexandre, fils d'Hiérax, a eu comme original des lettres de Pigas le ms Hierosolymitanus (Panaghiou Taphou) 524, écrit par Maxime, archidiacre de Pigas; Théophile de Libye s'est servi comme original pour les deux lettres de Pigas du ms autographe Alexandrin us 36 (190). On n'est guère fixé sur la provenance de la lettre de S. Jean Chrysostome.Suit une description détaillée du contenu. Ce sont: 318 lettres de Mélétius Pigas, une lettre de S. Jean Chrysostome à Eudoxie, des extraits de lettres d'auteurs ecclésiastiques et païens, des brouillons de lettres et une table des matières. Cette description permet à l'auteur de tirer les conclusions suivantes: a) Le ms a été écrit par deux mains différentes, dont l'une est de la fin du XVIe et l'autre du XIXe s. La première main a écrit les 316 lettres de Mélétius Pigas ainsi que les extraits mentionnés ci-dessus; la seconde main a écrit deux lettres de Mélétius Pigas (les 317 et 318), la lettre de S. Jean Chrysostome à Eudoxie, les brouillons de lettres et la table des matières, b) Le plus ancien des deux copistes doit être identifié avec Alexandre, fils du grand logothète Hiérax, tandis que le plus récent doit être Théophile de Libye, le futur patriarche d'Alexandrie, c) La partie la plus ancienne du ms a été écrite entre 1601 et 1602/3, la plus récente entre 1801 et 1819. d) Alexandre, fils d'Hiérax, a eu comme original des lettres de Pigas le ms Hierosolymitanus (Panaghiou Taphou) 524, écrit par Maxime, archidiacre de Pigas; Théophile de Libye s'est servi comme original pour les deux lettres de Pigas du ms autographe Alexandrin us 36 (190). On n'est guère fixé sur la provenance de la lettre de S. Jean Chrysostome. (EL)
 P. G. Nicolopoulos Copistes et originaux de l'épistolaire Patmiaque de Mélétius Pigas. Le Patmiacus 396 et Théophile de Libye           L'auteur considère que la question de l'épistolaire Patmiaque de Mélétius Pigas (Patmiacus 396), comme elle a été jusqu'à présent posée, manque de précision en ce qui concerne le contenu, le temps de composition et le copiste.Suit une description détaillée du contenu. Ce sont: 318 lettres de Mélétius Pigas, une lettre de S. Jean Chrysostome à Eudoxie, des extraits de lettres d'auteurs ecclésiastiques et païens, des brouillons de lettres et une table des matières. Cette description permet à l'auteur de tirer les conclusions suivantes: a) Le ms a été écrit par deux mains différentes, dont l'une est de la fin du XVIe et l'autre du XIXe s. La première main a écrit les 316 lettres de Mélétius Pigas ainsi que les extraits mentionnés ci-dessus; la seconde main a écrit deux lettres de Mélétius Pigas (les 317 et 318), la lettre de S. Jean Chrysostome à Eudoxie, les brouillons de lettres et la table des matières, b) Le plus ancien des deux copistes doit être identifié avec Alexandre, fils du grand logothète Hiérax, tandis que le plus récent doit être Théophile de Libye, le futur patriarche d'Alexandrie, c) La partie la plus ancienne du ms a été écrite entre 1601 et 1602/3, la plus récente entre 1801 et 1819. d) Alexandre, fils d'Hiérax, a eu comme original des lettres de Pigas le ms Hierosolymitanus (Panaghiou Taphou) 524, écrit par Maxime, archidiacre de Pigas; Théophile de Libye s'est servi comme original pour les deux lettres de Pigas du ms autographe Alexandrin us 36 (190). On n'est guère fixé sur la provenance de la lettre de S. Jean Chrysostome.Suit une description détaillée du contenu. Ce sont: 318 lettres de Mélétius Pigas, une lettre de S. Jean Chrysostome à Eudoxie, des extraits de lettres d'auteurs ecclésiastiques et païens, des brouillons de lettres et une table des matières. Cette description permet à l'auteur de tirer les conclusions suivantes: a) Le ms a été écrit par deux mains différentes, dont l'une est de la fin du XVIe et l'autre du XIXe s. La première main a écrit les 316 lettres de Mélétius Pigas ainsi que les extraits mentionnés ci-dessus; la seconde main a écrit deux lettres de Mélétius Pigas (les 317 et 318), la lettre de S. Jean Chrysostome à Eudoxie, les brouillons de lettres et la table des matières, b) Le plus ancien des deux copistes doit être identifié avec Alexandre, fils du grand logothète Hiérax, tandis que le plus récent doit être Théophile de Libye, le futur patriarche d'Alexandrie, c) La partie la plus ancienne du ms a été écrite entre 1601 et 1602/3, la plus récente entre 1801 et 1819. d) Alexandre, fils d'Hiérax, a eu comme original des lettres de Pigas le ms Hierosolymitanus (Panaghiou Taphou) 524, écrit par Maxime, archidiacre de Pigas; Théophile de Libye s'est servi comme original pour les deux lettres de Pigas du ms autographe Alexandrin us 36 (190). On n'est guère fixé sur la provenance de la lettre de S. Jean Chrysostome. (EN)

info:eu-repo/semantics/article
info:eu-repo/semantics/publishedVersion
ανάλυση εγγράφων; κατάλογος (EN)

μονή Ιωάννη Θεολόγου Πάτμου (EN)
μοναστικός βίος (EN)
μεταβυζαντινά χειρόγραφα (EN)
κωδικολογία (EN)
Βιβλιοθήκη Πάτμου (EN)

Ινστιτούτο Ιστορικών Ερευνών/ΕΙΕ (EL)
Institute of Historical Research (IHR/NHRF) (EN)

Βυζαντινά Σύμμεικτα

Greek

1966-09-29


Ινστιτούτο Ιστορικών Ερευνών (ΙΙΕ/ΕΙΕ) / Institute of Historical Research (IHR/NHRF) (EN)

μοναστηριακά έγγραφα και αρχεία; επιστολές (EN)
Πάτμος, 16ος-19ος αι. (EN)
Μεταβυζαντινή περίοδος (EN)

1791-4884
1105-1639
Βυζαντινά Σύμμεικτα; SYMMEIKTA 1; 163-183 (EL)
Byzantina Symmeikta; SYMMEIKTA 1; 163-183 (EN)

Copyright (c) 2014 Παν. Γ. ΝΙΚΟΛΟΠΟΥΛΟΣ (EN)



*Institutions are responsible for keeping their URLs functional (digital file, item page in repository site)