Ρήγας και Rétif de la Bretonne. Συμπληρωματικά στοιχεία πάνω σε μια σχέση γνωστή

 
Το τεκμήριο παρέχεται από τον φορέα :
Όμιλος Μελέτης του Ελληνικού Διαφωτισμού (ΟΜΕΔ)
Αποθετήριο :
Ο Ερανιστής  | ΕΚΤ eJournals
δείτε την πρωτότυπη σελίδα τεκμηρίου
στον ιστότοπο του αποθετηρίου του φορέα για περισσότερες πληροφορίες και για να δείτε όλα τα ψηφιακά αρχεία του τεκμηρίου*
κοινοποιήστε το τεκμήριο




2019 (EL)
Ρήγας και Rétif de la Bretonne. Συμπληρωματικά στοιχεία πάνω σε μια σχέση γνωστή (EL)
Ρήγας και Rétif de la Bretonne. Συμπληρωματικά στοιχεία πάνω σε μια σχέση γνωστή (EN)
Rhigas et Rétif de la Bretonne Quelques éléments complémentaires sur un rapport déjà connu (FR)

Κοντογιάννη, Βασιλική

Δε διατίθεται περίληψη στα ελληνικά. (EL)
 L’étude s’inscrit dans la suite des  travaux précédents qui ont abordé la question des rapports entre l’œuvre de Rhigas L’école des amants délicats, publiée en 1790, et l’original français que notre auteur   traduit ou plutôt adapte, c’est-à-dire  Les Contemporaines  de Rétif de la Bretonne, dont la première série a été publiée en 1780. Le but de ce travail est de répondre à un nombre limité d’interrogations complémentaires concernant cette même recherche.Situer  Les Contemporaines dans le contexte de la nouvelle française, permet d’apercevoir l’évolution du genre ; cette dernière se reflète de manière significative même dans le livre de Rhigas. Situer  Les Contemporaines  dans la vie et la créativité de leur auteur, permet de saisir mieux les liens inhérents au choix opéré par Rhigas. Enfin situer  Rétif dans le cadre de l’écriture libertine du 18ème siècle, permet  de mesurer  les distances entre lui et les grands auteurs libertins, comme aussi les distances que Rhigas met entre son écriture et l’original.Si la première partie de l’étude  propose une approche contemporaine de l’auteur et de son travail, la deuxième partie tourne le regard vers les choix de Rhigas. Rétif adore et décrit les femmes de la ville de Paris, dans la décennie qui précède la composition ; comment Rhigas arrive-t-il à nous donner un recueil où nous apercevons tout d’abord le jeune homme en tant qu’héros central ?  Quelles opérations  conduisent à un tel glissement ? Que révèle le titre? Pourquoi les ‘amants délicats’ ? Ces questions  tentent de mettre au clair l’œuvre  de l’adaptation. Suivant librement  son modèle, pour le mettre décidément de côté parfois, Rhigas semble respecter  les attitudes de la société grecque pour ce qui est de l’amour et du mariage, tout en essayant d’y apporter quelques améliorations légères mais d’une influence capitale : malgré la différence de classe sociale  les héros des nouvelles de Rhigas réussissent (dans la plupart des cas) à atteindre le but, celui d’un mariage heureux. Placée dans le contexte des Lumières grecques cette littérature annonce une ère d’optimisme, celle  qui précède l’époque romantique.VASSILIKI KONTOGIANNI (EN)
L’étude s’inscrit dans la suite des travaux précédents qui ont abordé la question des rapports entre l’æuvre de Rhigas L’école des amants délicats, publiée en 1790, et l’original français que notre auteur traduit ou plutôt adapte, c’est-à-dire Les Contemporaines de Rétif de la Bretonne, dont la première série a été publiée en 1780. Le but de ce travail est de répondre à un nombre limité d’interrogations complémentaires concernant cette même recherche. Situer Les Contemporaines dans le contexte de la nouvelle française, permet d’apercevoir l’évolution du genre ; cette dernière se reflète de manière significative même dans le livre de Rhigas. Situer Les Contemporaines dans la vie et la créativité de leur auteur, permet de saisir mieux les liens inhérents au choix opéré par Rhigas. Enfin situer Rétif dans le cadre de l’écriture libertine du 18ème siècle, permet de mesurer les distances entre lui et les grands auteurs libertins, comme aussi les distances que Rhigas met entre son écriture et l’original. Si la première partie de l’étude propose une approche contemporaine de l’auteur et de son travail, la deuxième partie tourne le regard vers les choix de Rhigas. Rétif adore et décrit les femmes de la ville de Paris, dans la décennie qui précède la composition ; comment Rhigas arrive-t-il à nous donner un recueil où nous apercevons tout d’abord le jeune homme en tant qu’héros central ? Quelles opérations conduisent à un tel glissement ? Que révèle le titre? Pourquoi les «amants délicats» ? Ces questions tentent de mettre au clair l’æuvre de l’adaptation. Suivant librement son modèle, pour le mettre décidément de côté parfois, Rhigas semble respecter les attitudes de la société grecque pour ce qui est de l’amour et du mariage, tout en essayant d’y apporter quelques améliorations légères mais d’une influence capitale : malgré la différence de classe sociale les héros des nouvelles de Rhigas réussissent (dans la plupart des cas) à atteindre le but, celui d’un mariage heureux. Placée dans le contexte des Lumières grecques cette littérature annonce une ère d’optimisme, celle qui précède l’époque romantique. (FR)

info:eu-repo/semantics/article
info:eu-repo/semantics/publishedVersion

Rétif de la Bretonne (EL)
Νεοελληνικός Διαφωτισμός (EL)
Σχολείον των ντελικάτων εραστών (EL)
Rήγας Βελεστινλής (EL)
Les Contemporaines (EL)
Rhigas Velestinlis (EN)
Rétif de la Bretonne (EN)
Lumières grecques (EN)
L’école des amants délicats (EN)
Les Contemporaines (EN)


Ο Ερανιστής

Αγγλική γλώσσα

2019-09-30


Όμιλος Μελέτης του Ελληνικού Διαφωτισμού / Greek Society for Eighteenth-Century Studies (EN)

2241-164X
0425-1660
Ο Ερανιστής; Vol 29 (2016); 133-172 (EL)
The Gleaner; Vol 29 (2016); 133-172 (EN)
Le Glaneur; Vol 29 (2016); 133-172 (FR)

Copyright (c) 2019 Βασιλική Κοντογιάννη (EN)



*Η εύρυθμη και αδιάλειπτη λειτουργία των διαδικτυακών διευθύνσεων των συλλογών (ψηφιακό αρχείο, καρτέλα τεκμηρίου στο αποθετήριο) είναι αποκλειστική ευθύνη των αντίστοιχων Φορέων περιεχομένου.