Ένας απόστολος της Φιλικής Εταιρείας, ο Ιωάσαφ Βυζάντιος (1773-1845), και η προεπαναστατική του δράση

 
Το τεκμήριο παρέχεται από τον φορέα :

Αποθετήριο :
Μακεδονικά  | ΕΚΤ eJournals
δείτε την πρωτότυπη σελίδα τεκμηρίου
στον ιστότοπο του αποθετηρίου του φορέα για περισσότερες πληροφορίες και για να δείτε όλα τα ψηφιακά αρχεία του τεκμηρίου*
κοινοποιήστε το τεκμήριο



Ένας απόστολος της Φιλικής Εταιρείας, ο Ιωάσαφ Βυζάντιος (1773-1845), και η προεπαναστατική του δράση (EL)
Ioasaf de Byzance (1773-1845), un apôtre de Filiki Etairia, et son action avant la Révolution (EN)

Αρχοντίδης, Αστέριος Α.

No abstract (EL)
Nos 'connaissances historiques concernant l’activité des membres de Filiki Etairia sont limitées; spécialement, à ce qui concerne le mouvement avant révolutionnaire des apôtres de Filiki Etairia à Macédoine. Maintes études considérables ont été écrites sur ce sujet. Pourtant le manque des détails est sensible. Ces derniers auraient pu éclaircir certains points sombres de cette période historique et contribuer positivement à la formation d’une image plus nette des férmentations révolutionnaires dans la région Macédonienne. Le mémoire manuscrit, inédit, du moine-instituteur Ioasaf de Byzance, membre de Filiki Etairia qui est publié ici, offre des informations utiles sur le sujet ci-dessus. Le rédacteur de ce mémoire Ioasaf de Byzance ou Therapianos, après avoir fini ses études à sa ville natale Therapia de Constantinople et plus tard à Chios près d’Athanase de Paros et Jean Tselepis, il se rend à Péloponnèse à 1808 où il offre ses services comme prédicateur et instituteur jusqu’à 1819, date à laquelle il est initié à Filiki Etairia. Comme apôtre de Filiki Etairia parcourt Sterea Flellas, les îles Salamina, Egina, Hydra, Poros, Eubée et Scopelos et en prêchant toujours il essaie de préparer les habitants à la Révolution. Plus tard, le Juillet 1820, il va à Thessalonique et se met en contact avec les initiés de Filiki Etairia. De Thessalonique il part pour Beograd chargé d’une mission spéciale. À Beograd il tombe victime d’une trahison; on le trahit au pacha Turc Marasli et il est obligé de partir en cachette pour l’Autriche. Il traverse Budapest, Laybach, Semlin (Zemoun), Vienne et il arrive à Leipzig, où il reprend ses fonctions de prêtre à l’église de St. Georges pour une courte période. Peu après il descend en Italie et un peu plus tard, surveillant une cargai­son d’armes, il s’embarque à Liborne pour se rendre en Grèce.  (EN)

info:eu-repo/semantics/article
info:eu-repo/semantics/publishedVersion

Φιλοσοφία, Ηθική, Θρησκεία (EL)
Ιστορία & Αρχαιολογία (EL)
Philosophy, Ethics and Religion (EN)
History and Archaeology (EN)


Μακεδονικά

Ελληνική γλώσσα

1973-01-01


Εταιρεία Μακεδονικών Σπουδών/Society for Macedonian Studies (EL)

0076-289X
2241-2018
Μακεδονικά; Vol 13; 187-216 (EL)
Makedonika; Vol 13; 187-216 (EN)

Copyright (c) 2014 Αστέριος Α. Αρχοντίδης (EN)



*Η εύρυθμη και αδιάλειπτη λειτουργία των διαδικτυακών διευθύνσεων των συλλογών (ψηφιακό αρχείο, καρτέλα τεκμηρίου στο αποθετήριο) είναι αποκλειστική ευθύνη των αντίστοιχων Φορέων περιεχομένου.